Page 1 sur 1

Lexus LF-A Roadster

Message non luPosté: 06 Fév 2008, 12:26
par philmour
Au Salon de Detroit, Lexus a pris son monde à contre-pied en présentant non pas la suite logique de son Coupé LF-A mais une variante Cabriolet. Encore plus élégant dans cette version découvrable, le concept LF-A conserve son énorme moteur V10 5.0 développant 508 chevaux. Reste à savoir si ces études successives reteront lettre morte ou si un modèle de série verra le jour dans quelque temps.


Image


UN VRAI MUTANT

Montrer le bout de son nez, disparaître puis revenir animé d'un nouveau visage. Jouer la surprise, prendre le contre-pied, quitte à dérouter. C'est aussi cela la définition d'un concept on a tendance parfois à l'oublier. C'est en tout cas celle de l'étude Lexus LF-A, apparue dans un premier temps comme Coupé, avant de se métamorphoser cette année à Detroit en un cabriolet. Un coup d'baguette magique que Lexus ne doit certes pas regretté d'avoir donné, tant le résultat est probant et mérite de s'y attarder dans le détail.

Image


QUELLE ELEGANCE

Car si en passant de Coupé à Roadster, le LF-A a perdu (un peu) en bestialité, il y a gagné une bonne dose d'élégance et de raffinement. Sportif néanmoins, le concept japonais dans sa livrée rouge est un parangon d'esthétique auquel l'aphorisme "ni trop ni pas assez" s'applique à merveille. Et tel un Chérubin, l'intérieur du LF-A d'une grande sobriété joue la carte du blanc immaculé. On voudrait tellement que les impératifs liés à la mise en production d'un modèle, soient cette fois mis au rancart et que rien ni personne n'y change quoi que ce soit...

Image


TAILLEUR CHARNEL

Car en soulevant délicatement la robe de l'étude, pardons le capot, on y découvre à nouveau le splendide moteur V10 5.0 développant 508 chevaux, le même que sur le Coupé. Alors on se rêve immédiatement mener à la caducée cette bagatelle, passant en cadence sans brusquerie chacun des huit rapports. On imagine fièvreusement dompter ce tempérament volcanique, jouant de l'aileron, histoire d'atteindre efficacement le Nirvana.

Prétentieux, on préjuge même déjà de ses capacités à lui faire découvrir le 0 à 100 km/h en moins de 3 secondes pour finir, extatique, à 320km/h. Puis, apaisé, on se laisse tranquillement bercer par l'envoûtante musique cylindrique mise en exergue par la triple sortie d'échappement. Mais il faut se résoudre : tout cela n'est qu'un rêve, un fantasme virtuel auquel il convient de ne pas succomber.

Image

Message non luPosté: 06 Fév 2008, 16:43
par Zaza
:eek: Rhooo, quelle vipère à l'avant... !

Sympa les pots également :wink1:

Merci Tifilou :pote: :cool:

Message non luPosté: 06 Fév 2008, 19:36
par Pollux
:love: :love: tres belle, je pense qu'il vont la produire en serie avec un moteur moin gros coupler a l'electrique. :D
Merci phil :wink1: