BMW Série 7

ActiveHybrid | Individual

BMW Série 7

Message non lupar Pomme01 » 09 Aoû 2007, 13:13

BMW Série 7 : Une Belle en fin de cycle
Image

Avec sa ligne élancée et ses motorisations puissantes, la Série 7 est une véritable invitation aux longs voyages. Très prochainement remplacée, cette grande routière devrait logiquement voir ses cotes encore baisser. D'excellentes affaires en perspective!



Les plus

Présentation
Confort
Performances


Les moins
Place centrale AR
Budget d'utilisation


Les versions préférées
En essence : BMW 735i
En Diesel : BMW 730d

Sur le marché de l'occasion
Image

Avec des prix élevés en neuf (entre 250 000 F et 300 000 F au bas mot), les ventes de Série 7 sont restées confidentielles et les automobilistes ayant réalisé un tel investissement ne sont pas nécessairement pressés de revendre leur "belle". Cependant, tant que la vignette restait applicable aux particuliers (avant 2001), les puissances fiscales élevées des motorisations à essence induisaient un coût de revient prohibitif, sans oublier que la puissance fiscale compte dans les primes de la plupart des assureurs et que la consommation n'est pas négligeable. Autant de composantes qui finissaient tout de même par inciter certains propriétaires de Série 7 à se séparer prématurément de leur voiture, quitte à la brader dans certains cas. Au final, pas vraiment abordables en neuf, les Série 7 s'avèrent assez intéressantes en occasion, sauf pour les moteurs Turbo Diesel dont la puissance fiscale et la consommation sont très raisonnables.


Présentation
Image

Dans la catégorie des autoroutières de prestige, la BMW Série 7 connaît peu de concurrentes directes, hormis la Mercedes Classe S et l'Audi A8.

Son style, plus fin que celui de la précédente génération (l'actuelle est apparue en 1994), est moins osé que celui de sa remplaçante, dont la commercialisation interviendra début 2002 pour les modèles à essence et environ six mois plus tard pour les Turbo Diesel.

Aussi belle que discrète, spacieuse et confortable, la Série 7 bénéficie d'une technologie de très haute volée, avec des équipements nécessitant des compétences incontestables (TV embarquée ou phares au xénon, que la Série 7 fut une des premières à proposer) et qui reflètent tout le savoir-faire de BMW.

Les matériaux qui ornent l'habitacle – inserts de boiseries, velours épais ou cuir selon les finitions – sont parfaitement choisis et offrent une qualité d'assemblage irréprochable, garante d'une excellente tenue dans le temps, y compris avec beaucoup de kilomètres.


Conduite
Image
Longue, large et lourde, la Série 7 est particulièrement imposante. Pourtant, elle bénéficie d'un équilibre inné et d'une répartition des masses idéalement étudiée. De fait, si elle fait merveille sur l'autoroute, même à très grande vitesse, elle fait également preuve d'une incroyable agilité dans les enchaînements de virages sur les petites départementales. Ses dispositifs électroniques de sécurité active (anti-patinage et/ou contrôle de trajectoire selon les finitions, les motorisations et les années) parachèvent ce tableau très flatteur et permettent de contrer les effets cumulés de la bonne santé des moteurs et du poids, susceptibles d'influer sur la précision de guidage.

Vivante à conduire, comme toutes les propulsions (la transmission s'effectue aux roues arrière), elle offre également un confort de suspensions de très haut niveau à l'ensemble de ses occupants, même sur les revêtements les plus dégradés.

Tous les moteurs se caractérisent par leur niveau de performances et leur agrément d'usage. L'ancien bloc Turbo Diesel 725 TDS (rapidement remplacé par le 730 D) était moins véloce, mais compensait par son appétit en nette baisse ; c'était, à l'époque, le seul TD disponible sur la Série 7 et les moteurs à essence ont toujours incité, par leur potentiel comme par leur sonorité, à "avoir le pied lourd".



Sécurité/Performances
Image

Au fur et à mesure des années-modèles, la dotation sécuritaire de la Série 7 n'a cessé de se compléter. On compte, sur toutes les versions, l'ABS de série et les air-bag frontaux, puis latéraux et rideaux. L'anti-patinage fait également partie de la panoplie de base, tout comme le contrôle de stabilité DSCIII sur les modèles plus récents.

Au chapitre des performances, la Série 7 atteint déjà 228 km/h en pointe et accélère de 0 à 100 km/h en 8,6 secondes (1 000 mètres départ arrêté, couverts en 29,7 secondes) avec son plus petit moteur à essence, le 6 cylindres en ligne, 2,8 litres de 193 ch. En Turbo Diesel – mis à part le 725 TDS, à la technologie aujourd'hui dépassée –, l'offre débute avec le 730 D de 193 ch, qui propulse la voiture à 220 km/h maxi, ne nécessitant que 8,9 secondes pour passer de 0 à 100 km/h, et 29,7 secondes pour abattre le 1 000 mètres départ arrêté. Des performances qui ne laissent aucun doute quant à l'excellent potentiel de la Série 7, en font même une authentique GT à tendance sportive pour les mécaniques de plus grosse cylindrée.

Fiabilité
Image
Essence ou Diesel, boîtes automatique ou manuelle (ce qui est plus rare), la BMW Série 7 ne connaît pas de défauts rédhibitoires. Pas plus que les transmissions, les moteurs vieillissent bien et ne souffrent pas de kilométrages élevés. Le seul relatif bémol concerne les anciens blocs TDS 2,5 litres, dont certains ont pu connaître quelques faiblesses au niveau de la culasse, essentiellement dans le cas d'une utilisation sévère. Les peintures supportent bien les effets du temps, tout comme la carrosserie peu sujette à la corrosion. Les garnitures intérieures, pour leur part, bénéficient d’une bonne qualité et d’un assemblage soigné, et font preuve de la même aptitude au vieillissement que les autres éléments de la voiture.



Conclusion

À condition d'avoir été correctement menée et entretenue, une BMW Série 7 d'occasion ne cause aucun souci. La décote est importante et les bonnes affaires sont possibles, voire majoritaires. Seul le budget d'utilisation – carburant pour les modèles à essence et assurance – peut pousser à la réflexion. Dernière condition : il faut avoir un garage assez grand pour la loger.


Fiche technique

Berline 4 portes, 5 places, et carrosserie limousine.
Lancement en mai 94 pour la génération actuelle ; nouveaux moteurs V8 à essence en janvier 96 ; moteur Turbo Diesel 3 litres Common Rail à l'automne 98 ; moteur Bi-turbo Diesel 4 litres Common Rail à l'été 99.

Dimensions4,99 x 1,86 x 1,44 m
Dimensions Limousine 5,13 x 1,86 x 1,44 m
Poids mini : 1 710 kg
Coffre 500 dm3
Transmission aux roues AR
Moteur 2.8 (728 i) :
193 ch à 5 500 tr/mn, 28,5 mkg à 3 500 tr/mn, 0 à 100 km/h en 9,6 s., v. maxi de 228 km/h, conso. 17,2/7,9/11,3 l/100 km
Moteur 3.5 V8 (735 i)
238 ch à 5 800 tr/mn, 35,2 mkg à 3 800 tr/mn, 0 à 100 km/h en 8,2 s., v. maxi de 243 km/h, conso. 17,2/9,1/12,1 l/100 km
Moteur 4.4 V8 (740 i) :
286 ch à 5 400 tr/mn, 44,9 mkg à 3 600 tr/mn, 0 à 100 km/h en 7 s., v. maxi de 250 km/h*, conso. 18,6/9,4/12,8 l/100 km
Moteur 5.4 V12 (750i) :
326 ch à 5 000 tr/mn, 50 mkg à 3 900 tr/mn, 0 à 100 km/h en 6,8 s., v. maxi de 250 km/h*, conso. 22/9,6/14,1 l/100 km
Moteur 2.9 td (730 D) :
193 ch à 4 000 tr/mn, 43,8 mkg à 2 000 tr/mn, 0 à 100 km/h en 8,9 s., v. maxi de 220 km/h, conso. 11,7/7/8,7 l/100 km
Moteur 3.9 td (740 D) :
245 ch à 4 000 tr/mn, 57,1 mkg à 1 750 tr/mn, 0 à 100 km/h en 8 s., v. maxi de 242 km/h, conso. 13,5/7,6/9,8 l/100 km

* vitesse maxi limitée à 250 km/h



source=caradisiac
Pomme01
Automobiliste
Automobiliste
 
Messages: 51
Inscription: 29 Jan 2007, 08:01
Localisation: j'suis cachée
Voiture:
Moto:

Retourner vers Série 7 | Série 7 ActiveHybrid
Retourner vers Index du forum

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité