Le permis à points en accusation au Mondial de l'Automobile

Forum ou vous trouverez la Législation automobile, Info sécurité routière et lois

Le permis à points en accusation au Mondial de l'Automobile

Message non lupar Rico » 29 Jan 2007, 20:39

PARIS (AFP) - Le permis à points, dont le gouvernement envisage un aménagement, a été mis en accusation mercredi au Salon de l'Automobile à Paris lors d'un débat où ont couru les chiffres les plus divers sur le nombre des automobilistes privés de permis après le retrait de leurs douze points.

Ce débat, intitulé "Bientôt un million de conducteurs sans permis. Merci le permis à points!", était organisé dans le cadre des premiers Etats généraux des Citoyens de la route, l'association créée en 2004 et présidée par l'ancien pilote de rallyes Bernard Darniche.

Il a assuré que "des hommes politiques" - qu'il n'a pas cité - lui avaient confié que "sept millions d'automobilistes français pourraient être privés de permis de conduire d'ici trois ans".

Le nombre de conducteurs contrôlés sans permis est passé de 9.756 en 2004 à 33.030 en 2005. Il y a 36,7 millions de permis de conduire en France.

Selon la Sécurité routière, 54.242 permis ont été retirés en 2005 (39.413 en 2004) après que les automobilistes concernés eurent perdus tous leurs points à la suite d'excès de vitesse, de non-port de la ceinture, de l'utilisation du téléphone portable au volant ou d'autres infractions.

Les retraits de points sur le permis de conduire pour excès de vitesse représentent 65% des infractions traitées en 2005 (53 % en 2004), en raison de l'efficacité des radars automatiques.

Il y a un délai de six mois avant de pouvoir repasser le permis.

Lors du débat, Me Eric de Caumont, avocat spécialisé dans la défense des automobilistes, a dénoncé le permis à points, datant de 1992, parce qu'il laisse les automobilistes "à la merci de l'administration" sans que les juges mis "hors jeu" puissent intervenir avant le retrait.

Me de Caumont, également porte-parole du mouvement Défense des citoyens automobilistes (DCA), a regretté "l'absence totale de tolérance" dont fait preuve, selon lui, l'administration, soulignant que l'on peut perdre un point pour un dépassement d'un km/h de la vitesse maximum autorisée. Il a affirmé que les radars automatiques allaient rapporter 380 millions d'euros en 2006 à l'Etat et que celui-ci "n'allait pas tuer la poule aux oeufs d'or".

Cette "tolérance zéro sur une réglementation routière, qui date de 30 ans, va provoquer une rupture" en France, a affirmé Bernard Darniche.

Le député UMP de la Drôme Hervé Mariton a déclaré de son côté qu'il y aurait "une catastrophe politique à détricoter ce que nous avons fait en matière de sécurité routière" et qu'il n'était pas envisageable d'instituer une tolérance de 10 km/h pour les excès de vitesse.

Le nombre de morts sur les routes de France est tombé sous la barre des 5.000 en 2005 contre plus de 7.700 en 2001.

"La vitesse était la règle la moins respectée en France", a conclu le colonel Jean-Robert Bauquis, chef du bureau de la sécurité routière à la gendarmerie, qui a fait valoir que "depuis quatre ans, nous sommes parvenus à modifier en profondeur le comportement des automobilistes".
Avatar de l’utilisateur
Rico
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 9286
Images: 301
Inscription: 15 Jan 2007, 02:32
Localisation: Courrières
Prénom:: Eric
Voiture: Dacia Lodgy / Skoda fabia
Moto:
Voiture de mes rêves: Aston Martin Vanquish
Musique: Renaud Séchan, Steve Hackett, mike oldfield

Retourner vers Législation
Retourner vers Index du forum

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités